Un logement n’est pas un bien tout à fait comme les autres. Sa vente doit en effet s’inscrire dans un cadre particulier et fortement réglementé. Vous ambitionnez de mettre prochainement votre habitation sur le marché ? Dans ce cas, prenez le temps de vous plonger dans le texte ci-dessous et de découvrir toutes les informations essentielles à connaître autour de ce processus.

L’estimation du bien

Pour avoir le maximum de chance de réaliser la vente de votre bien, il convient de ne pas effrayer les acquéreurs potentiels avec un prix de vente surévalué. Vous allez devoir donc en estimer la valeur avant de le mettre sur le marché. Cependant, il convient de faire appel à un oeil extérieur afin d’éliminer tout risque de subjectivité ou d’émotion personnelle. Pour ce faire, vous disposez de plusieurs options. Vous pouvez ainsi utiliser des outils présents sur le web ou faire appel à une agence immobilière en ligne. Il vous suffit de saisir les caractéristiques principales de l’habitation (surface, nombre de pièces, présence d’un garage, équipements, etc.) et sa localisation géographique, afin de comparer avec des ventes réalisées récemment dans le secteur, pour obtenir un prix de vente indicatif.

L’autre solution conseillée reste l’expertise immobilière. Un conseiller immobilier se déplacera jusqu’à votre appartement ou maison. Il étudiera également les transactions équivalentes qui se sont déroulées dans le périmètre afin de vous donner le plus juste prix. Si vous disposez de suffisamment de temps devant vous, n’hésitez surtout pas à solliciter plusieurs conseillers afin d’être certain de proposer un tarif correspondant réellement aux prix du marché local.

Rendre le bien attractif

Voilà, grâce à l’estimation immobilière, vous savez désormais à combien vous allez proposer votre bien. Cependant, vous remarquerez assez vite que vous n’êtes pas le seul dans ce cas et qu’il convient donc de trouver des astuces pour devancer cette concurrence sous peine de voir votre bien demeurer longuement sur le marché. Votre annonce doit donc être précise et comporter un nombre maximal de photographies. Pour optimiser plus encore votre proposition, n’hésitez pas à faire appel à un photographe professionnel. N’ayez pas peur pas non plus de vous renseigner au sujet du “home staging”. Il s’agit d’une méthode visant à remettre le bien en état par des petits travaux. Elle consiste également à se défaire de votre décoration afin de plaire à un maximum de personnes. Plus concrètement, il suffit parfois d’un simple coup de pinceau ou d’un changement d’huisseries pour que les ventes décollent enfin ! Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire pour vendre votre logement rapidement…

Les visites

Encore une fois, il n’est pas conseillé de faire vous-même les visites. Préférez déléguer cela à un professionnel de l’immobilier connaissant bien votre secteur. Ces derniers se montrent en effet neutres et bienveillants. Ils disposent également des connaissances et de l’expérience nécessaires pour mettre en avant tous les atouts de votre bien. Ils sauront également opposer des arguments aux clients qui en soulignent les points faibles. C’est assurément un autre accélérateur pour la vente de biens immobiliersMême si cela semble évident, il est toujours bon de rappeler que le logement doit être impeccablement rangé et nettoyé avant chaque visite. N’hésitez pas non plus à présenter au professionnel chargé des visites, l’historique de votre habitation, surtout si elle est très ancienne.

Le compromis de vente

Suite aux visites, il est fort probable que vous disposez maintenant de plusieurs propositions d’achat. Si l’une d’entre elle correspond à vos attentes ou retient votre attention, recherchez la signature d’un compromis de vente. Il s’agit d’un document officiel qui marque un accord entre le vendeur et l’acheteur. Seul un agent habilité sera autorisé à le rédiger. Attention, ne considérez pas cet acte comme définitif. La loi laisse ainsi sept jours à l’acheteur après la signature du compromis pour se rétracter. Passé ce délai, il pourra également activer l’une des conditions suspensives si il souhaite annuler son offre.

La signature de l’acte authentique

Voici enfin l’ultime étape de ce processus ! La transmission des droits de propriété à l’acquéreur se fait à travers la signature d’un acte devant un notaire (indifféremment celui du vendeur ou de l’acheteur). Au préalable, ce dernier va s’assurer de la réelle conformité des documents et des annexes. Il lira également l’acte de vente aux deux parties concernées, récupérera le chèque dont le montant correspondra au prix de vente, remettra les clés et une copie de l’acte de vente au nouveau propriétaire.