6 questions fréquentes sur les vins

Vin

Publié le : 12 avril 20226 mins de lecture

La France est le second producteur de vin au monde en volume, juste derrière l’Italie. La France bénéficie de nombreuses régions viticoles dont la renommée est internationale. Les français sont les deuxièmes plus gros consommateurs de vin au monde. Bien que le vin fasse partie de la vie des français, ils ne connaissent pas forcément tous ses secrets. Découvrez 6 questions fréquentes sur les vins.

1. D’où provient la couleur du vin ?

Lors de la visite d’un vignoble, on peut retrouver différents types de vins : vins rouges, blancs ou rosés. La couleur du vin dépend en grande partie des cépages entrant dans sa composition. Plus particulièrement, c’est la peau du raisin qui joue un rôle primordial quant à la couleur du vin. Chaque cépage possède une pigmentation qui lui est propre. Lorsque la peau des raisins est noire ou rouge, le jus prend une couleur marquée par le contact de celle-ci. Pour fabriquer du vin rosé, la macération suit le même processus que dans le cas du vin rouge, mais celui-ci est plus court.

Dans le même thème : Comment choisir une bonne bouteille de vin ?

2. Quelle est la composition du vin ?

Il est connu que le vin est une boisson alcoolisée obtenue grâce à la fermentation du raisin. Cette transformation porte un nom. Il s’agit de la vinification. Toutefois, peu de personnes savent répondre à la question suivante : quelle est la composition du vin ? La réponse est pourtant relativement simple. Le vin est principalement composé d’eau. En effet, l’eau est la principale composante du vin, à environ 85 %. Celui-ci est également composé d’alcool. Il peut s’agir de différents types d’alcool : glycérol, éthanol ou encore sorbitol. Son pourcentage se situe entre 12 et 16 %. À cela s’ajoutent d’autres composantes. Il y a aussi des sucres, c’est-à-dire du glucose et du fructose. Il y a également des acides ou encore des substances minérales.

3. Comment bien conserver le vin ?

Pour pouvoir profiter d’un bon vin le plus longtemps possible, il est essentiel de suivre certaines règles. L’idéal est de remplacer le bouchon original par un bouchon adapté. Il est très important de conserver le vin au réfrigérateur, puisqu’au contact de l’air à température ambiante, le vin subit un phénomène d’oxydation et sa qualité se dégrade rapidement. Par ailleurs, il est conseillé de placer la bouteille de vin en position couchée afin de favoriser la préservation d’humidité au contact du bouchon. Si vous appliquez ces règles, vous pourrez conserver votre vin 2 à 3 jours. Après ce délai, sa qualité sera altérée.

4. En quoi consiste l’œnotourisme ?

Vins de Bourgogne, vins de Bordeaux, Vins de Loire… En France, on retrouve de nombreuses régions viticoles renommées à travers le monde entier. La viticulture est une tradition ancrée dans l’histoire du pays, et l’œnologie représente un véritable art de vivre à la française. D’ailleurs, de nombreux vignobles proposent la dégustation de vins blancs, rouges ou rosés. L’œnotourisme, qui consiste à arpenter les régions viticoles pour découvrir des domaines exceptionnels, est de plus en plus populaire. Les visiteurs ont l’opportunité de découvrir la fabrication de grands crus, des vendanges à la vinification, pour finir par la dégustation de vins. La visite de caves bordelaises, par exemple, est immanquable. Implantées au cœur des appellations Saint-émilion, Médoc ou encore Côtes-de-Bordeaux, elles attirent de nombreux touristes chaque année. C’est également l’occasion de découvrir des paysages à couper le souffle avec des coteaux magnifiques.

5. Quelles sont les caractéristiques d’un mauvais vin ?

Vous souhaitez devenir un expert en œnologie et ainsi reconnaître un bon vin d’un mauvais ? Pour y arriver, il y a plusieurs éléments infaillibles à prendre en compte. Tout d’abord, il est courant que les bouteilles de vin bouchonnées soient de moindre qualité. Cela est dû au fait que le bouchon de liège soit traité avec la molécule du trichloroanisole (TCA). La conséquence de l’usage d’un bouchon de liège est l’odeur de moisi et d’humidité. Mais il ne s’agit pas de l’unique moyen de reconnaître un mauvais vin. Parfois, lorsque le vin est enfermé pendant une trop longue durée, ou qu’il a été privé d’oxygène, il développe certains arômes peu attirants tels qu’une odeur de renfermé ou de croupi.

6. La qualité d’un vin dépend-elle de son prix ?

Bien qu’il soit tout à fait possible de trouver des bouteilles de vin à des prix raisonnables (en dessous de 20 euros), les vins se situant dans la fourchette de prix entre 20 et 30 euros sont généralement les meilleurs en termes de qualité-prix. En effet, ce sont eux qui offrent à la fois une qualité supérieure aux entrées de gamme et un prix relativement correct. Ainsi, la consommation de vin de qualité ne dépend pas de votre budget !

Plan du site