Une allergie (rhinite allergique) qui ne survient qu’à une saison spécifique est connue sous le nom d’allergie saisonnière, ou rhume des foins. Il s’agit en réalité d’une réaction allergique qui se produit lorsque le système immunitaire réagit excessivement à un allergène externe, tel que le pollen. D’ailleurs, des études ont montré que ce type d’allergie a doublé au cours de la dernière décennie, touchant 10 à 20% de la population mondiale. Nez qui coule, narines congestionnées, yeux qui piquent, il est certain que les allergies saisonnières peuvent rendre la vie difficile… Bien qu’il n’existe pas de traitements révolutionnaires contre les allergies, les individus concernés peuvent néanmoins adopter plusieurs mesures pour soulager leurs symptômes. Découvrez ci-dessous les mécanismes des allergies saisonnières et comment mieux y faire face.

Les symptômes à surveiller

Selon la personne et le type d’allergie, les allergies saisonnières peuvent aller de légères à graves. Si vous présentez plusieurs de ces symptômes, il se peut que vous ayez développé une allergie saisonnière sans le savoir :

  • Éternuements répétitifs ;
  • Écoulement nasal ou congestion nasale ;
  • Démangeaisons des sinus, de la gorge ou des conduits auditifs ;
  • Congestion des oreilles ;
  • Larmoiement et démangeaisons des yeux ;
  • Drainage postnasal.

D’autres symptômes moins courants à rechercher sont :

  • Maux de tête ;
  • Respiration sifflante ;
  • Essoufflement.

En cas de crise d’allergie grave et soudaine, tard le soir ou le week-end, nous vous recommandons de vous rendre dans votre pharmacie de garde locale. Sur place, votre pharmacien se chargera de votre urgence et vous fournira des conseils médicaux.

Les causes des allergies saisonnières

Avant de s’intéresser aux traitements possibles, il est essentiel de connaître la cause exacte des allergies saisonnières. En fait, le rhume des foins se produit lorsque votre système immunitaire repère un élément présent dans l’air, souvent considéré comme inoffensif. Cependant, le système immunitaire le considère comme un “agresseur” et lance une attaque. Le système de défense de votre corps libère alors des histamines et d’autres substances chimiques dans le sang. Ces dernières sont à l’origine des symptômes de la réaction allergique. Les éléments déclencheurs du rhume des foins varient en fonction de la saison.

Au printemps, par exemple, ce sont les arbres qui provoquent le plus d’allergies saisonnières. Le pollen de bouleau est particulièrement responsable, déclenchant le rhume des foins chez de nombreuses personnes. Puis vient l’automne, avec le pollen de l’ambroisie. Le genre de cette herbe à poux compte plus de 40 espèces de plantes. Les plantes d’ambroisie sont très envahissantes et difficiles à contrôler. C’est pourquoi les allergies saisonnières d’automne ont tendance à être plus sévères.

Les traitements disponibles en cas d’allergies saisonnières

L’une des meilleures méthodes pour traiter le rhume des foins consiste à éviter au maximum les allergènes qui déclenchent chez vous une réaction allergique. Outre cette démarche préventive, les professionnels de santé conseillent de recourir à des médicaments. Enfin, vous pouvez toujours vous tourner vers des thérapies alternatives. Réduire l’exposition au pollen Afin de réduire votre exposition aux agents qui déclenchent vos symptômes d’allergie, voici la marche à suivre :

  • Restez à l’intérieur lors des journées sèches et venteuses. Promenez-vous plutôt après une bonne pluie, quand il y a moins de pollen dans l’air.
  • Si vous jardinez, confiez à quelqu’un d’autre les tâches de tonte et d’arrachage des mauvaises herbes, car elles sont connues pour provoquer des allergies.
  • Pensez à porter un masque anti-poussière lorsque vous êtes à l’extérieur, surtout par temps venteux.
  • Lorsque vous rentrez chez vous, enlevez et lavez vos vêtements. Prenez une douche pour rincer le pollen de votre peau et de vos cheveux.

Obtenir un traitement médical

Il est très difficile d’éviter les allergènes, c’est pourquoi vous pouvez aussi compter sur d’autres traitements. À titre d’exemple, les décongestionnants et les antihistaminiques en vente libre. Cela inclut la cétirizine, la loratadine et d’autres médicaments antiallergiques contenant de l’acétaminophène. Ces derniers soulagent les éternuements et réduisent l’inflammation.

Les médicaments sur ordonnance, comme les sprays nasaux, atténuent les symptômes des allergies sans effets secondaires. En cas de crise d’allergie grave (lèvres gonflées, poitrine oppressée, etc.), les remèdes classiques ne suffisent pas. Vous devez vous rendre immédiatement au service d’urgence local, où le médecin de garde vous traitera.

Essayer les médecines douces

On pense que certains traitements alternatifs peuvent soulager le rhume des foins. La liste comprend :

  • la spiruline, une espèce d’algue bleu-vert ;
  • La vitamine C, qui a certaines propriétés antihistaminiques ;
  • L’extrait de pétasite ;
  • Lactobacillus acidophilus, une bactérie que l’on trouve dans le yaourt.

Par ailleurs, certains affirment que l’acupuncture réduit les symptômes des allergies saisonnières. Bien qu’il existe des preuves que l’acupuncture est une méthode sûre, demandez toujours l’avis de votre médecin avant d’essayer.