La démence est un syndrome, généralement chronique ou évolutif, dans lequel on observe une altération de la fonction cognitive plus importante que celle que l’on pourrait attendre du vieillissement normal. Elle affecte la mémoire, le raisonnement, l’orientation, la compréhension, le calcul, la capacité d’apprentissage, le langage et le jugement. La conscience n’est pas touchée. Une détérioration du contrôle émotionnel, du comportement social ou de la motivation accompagne souvent, et parfois précède, les troubles de la fonction cognitive. La démence est causée par un ensemble de maladies et de traumatismes qui affectent principalement ou dans une moindre mesure le cerveau, comme la maladie d’Alzheimer ou l’accident vasculaire cérébral. 

Les personnes atteintes de tout type de démence dont la maladie d’Alzheimer souffrent généralement de certains symptômes psychologiques et comportementaux. Jusqu’à 80 patients, au cours de la maladie, souffrent d’apathie, de dépression et/ou d’agressivité. Les pertes de mémoire qui nuisent à la vie quotidienne ne font pas partie du processus normal de vieillissement. Il peut s’agir d’un symptôme de la maladie d’Alzheimer ou d’une démence connexe. Alzheimer, maladie mortelle du cerveau, engendre un déclin progressif de la mémoire, de la pensée et des aptitudes au raisonnement.

Si vous ou un être qui vous est cher présentez des problèmes de mémoire ou observez d’autres changements au niveau de vos aptitudes cognitives, ne les ignorez pas. Consultez un médecin pour en déterminer la cause. Le traitement de ces symptômes commence par la recherche des facteurs possibles qui déclenchent le comportement et la correction de ces facteurs. Par exemple, les changements de routine comme le changement d’heure du bain du matin à l’après-midi ou les changements d’environnement comme mettre une commode dans la chambre peuvent provoquer de l’agitation. Si possible, ils devraient revenir à leur mode de vie antérieur. Lorsque c’est nécessaire, le médecin prescrit un traitement pharmacologique avec des médicaments en fonction des diagnostics des symptômes. En général, on utilise des antidépresseurs, des antipsychotiques, des inhibiteurs du cholinestérase et de la mémantine.

Signes et symptômes de la démence.

La démence est l’une des causes principales de handicap et de dépendance parmi les personnes âgées dans le monde. Elle est particulièrement éprouvante, non seulement pour les malades, mais aussi pour les soignants et les familles. La démence est une réalité méconnue et suscite l’incompréhension, ce qui engendre une stigmatisation et des obstacles au diagnostic et aux soins. La maladie a des conséquences qui peuvent être physiques, psychologiques, sociales ou économiques pour les soignants, les familles et les sociétés. La démence touche différemment chaque personne atteinte, selon les effets de la maladie et la personnalité d’origine du patient. Les signes et les symptômes liés à la démence peuvent être classés en 3 stades. Le stade initial passe souvent inaperçu, la maladie apparaissant graduellement. Les symptômes courants sont notamment: avoir tendance à oublier; perdre conscience du temps et se perdre dans des endroits familiers.

Durant le stade intermédiaire, à mesure que la démence progresse vers le stade intermédiaire, les signes et les symptômes se précisent et deviennent plus visibles. Le malade peut entre autres oublier les événements récents et le nom des gens; se perdre à la maison; avoir plus de difficulté à communiquer; nécessiter de l’aide pour les soins d’hygiène personnelle; présenter des changements de comportement, par exemple errer ou répéter les mêmes questions. Le dernier stade de la démence est caractérisé par une dépendance et une inactivité presque totales. Les troubles de la mémoire sont importants et les signes et symptômes physiques deviennent plus évidents. Les symptômes sont notamment perdre conscience du temps et du lieu; avoir de la difficulté à reconnaître les proches et les amis; nécessiter une aide accrue pour les soins d’hygiène personnelle; avoir de la difficulté à marcher; présenter des changements de comportement, le patient pouvant aller jusqu’à l’agression.

Les symptômes de l’Alzheimer.

Le diagnostic de ces symptômes se fait généralement par le biais de questionnaires. L’inventaire neuropsychiatrique est le plus utilisé, notamment dans le cas de la maladie d’Alzheimer. Il s’agit de questions qui forment un entretien préétabli à réaliser avec les parents et les aidants. Chacun des 12 symptômes évalués reçoit une note en fonction de sa fréquence et de son intensité d’apparition. On arrive à ce résultat par un score donné au patient.

Ce score est utilisé par le médecin pour prescrire un traitement. L’un des signes les plus courants de la maladie d’Alzheimer est la perte de mémoire, notamment le fait d’oublier des informations récemment apprises. Il peut également s’agir d’oublier des dates ou des événements importants, de demander la même information à plusieurs reprises, d’avoir de plus en plus recours à des aide-mémoire ou de faire appel à des membres de la famille pour des choses que les personnes avaient l’habitude de gérer elles-mêmes. Certaines personnes peuvent ressentir des changements dans leur capacité à élaborer et à suivre un plan ou à utiliser les nombres. Elles peuvent avoir du mal à suivre une recette qui leur est familière ou à assurer le suivi des factures mensuelles. Elles peuvent avoir des difficultés à se concentrer et prendre beaucoup plus de temps qu’avant pour faire certaines choses. Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ont souvent du mal à exécuter les tâches quotidiennes.

Parfois, elles peuvent avoir des difficultés à conduire jusqu’à un endroit qu’elles connaissent bien, à gérer un budget au travail ou à se souvenir des règles de leur jeu favori. Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer peuvent perdre la notion des dates, des saisons et du temps qui passe. Elles peuvent avoir du mal à comprendre quelque chose si cela ne se produit pas immédiatement. Pour certaines personnes, avoir des problèmes de vision peut être un signe de la maladie d’Alzheimer. Elles peuvent avoir des difficultés à lire, à évaluer les distances et à déterminer les couleurs ou les contrastes. Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer peuvent avoir des difficultés à suivre ou se joindre à une conversation. Elles peuvent s’arrêter au milieu d’une conversation et n’avoir aucune idée de comment la poursuivre ou bien se répètent. Elles peuvent rencontrer des difficultés avec le vocabulaire, avoir du mal à trouver le mot juste ou appeler les choses par le mauvais nom.

Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer peuvent ranger des objets dans des endroits insolites. Elles peuvent perdre des choses et être incapables de revenir sur leurs pas pour les retrouver. Parfois, elles peuvent accuser les autres de les avoir volées. Cela peut se produire plus fréquemment au fil du temps. Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer peuvent éprouver des changements dans leur jugement ou leur prise de décision. Par exemple, elles peuvent faire preuve d’un jugement amoindri dans leur rapport avec l’argent et donner des sommes astronomiques à des télévendeurs.  Elles peuvent accorder moins d’attention à la toilette ou au fait de maintenir leur hygiène personnelle. Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer peuvent commencer à se retirer de certaines activités de loisirs, sociales, sportives ou de certains projets de travail. Elles peuvent avoir du mal à suivre leur équipe sportive préférée ou à se rappeler comment pratiquer leur passe-temps favori. Elles peuvent également éviter tout contact social en raison des changements qu’elles subissent. L’état d’esprit et la personnalité des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer peut changer.

Elles peuvent devenir confuses, soupçonneuses, déprimées, craintives ou anxieuses. Elles peuvent être facilement bouleversées à la maison, au travail, chez des amis ou dans des lieux hors de leur zone de confort.