Coco, orange, citron, litchi, banane, fraise, cannelle, vanille, ananas… Des ingrédients pour une salade de fruits bien garnie, peut-être ? Vous avez tapé dans le mille, ou presque ! Ce sont en fait les principaux composants d’un bon rhum arrangé. Vous savez, cette boisson préparée en macérant plusieurs sortes de fruits, épices, écorces, graines et tant d’autres ingrédients dans du rhum. Connaissez-vous la meilleure méthode pour le déguster ?

Origine et particularités du rhum arrangé

Le rhum arrangé tire en fait son origine chez les marins de la route des Indes, qui conservaient les fruits et épices en les macérant dans de l’alcool. Les Créoles ont ensuite substitué l’alcool avec du rhum, donnant ainsi naissance au rhum arrangé. Il est assez similaire au “betsabetsa” de Madagascar, qui emploie le même procédé, mais avec du vin de canne à sucre fermentée à la place du rhum. On trouve plusieurs variantes de rhum arrangé, selon les ingrédients utilisés. On dénote, par exemple, les fruits comme les fruits confits ou en conserve. Mais le meilleur résultat s’obtient avec des fruits frais. Pour les épices, on emploie principalement l’écorce de la cannelle ou bien la vanille, mais certains préfèrent se tourner vers le café, la menthe, l’anis étoile, etc. Pour concocter sa propre bouteille de rhum arrangé, il faut surtout se fier sur ses goûts et ses envies, car aucune règle stricte n’est imposée sur les ingrédients à utiliser. Une petite envie d’un bon rhum arrangé à la banane ? C’est parfaitement réalisable !

Vos sens, le point de départ d’une bonne dégustation

Pour déguster votre rhum arrangé dans les règles de l’art, faites appel à tous vos sens. Qu’il s’agisse d’une bouteille de rhum arrangé à l’ananas, au gingembre ou autre, vous aurez besoin de réveiller vos sens. Il est ainsi conseillé de faire votre dégustation de rhum arrangé à température ambiante, et sans accompagnement. Mais bien avant que vous ne décidiez de la façon dont vous allez le consommer, prenez le temps d’analyser le contenu en usant de la vue, du toucher, du goût et de l’odorat. Appréciez sa couleur, son odeur, sa texture. C’est une étape cruciale dans la compréhension des subtilités du rhum. Avec vos yeux, essayez de voir si le cocktail a été bien réalisé. Bien que la majorité des rhums arrangés sont, en effet, concoctés avec du rhum blanc agricole, la qualité de macération varie selon chaque producteur, qui se reflète par sa couleur. Votre odorat, quant à lui, vous permet de repérer tous les différents composants du cocktail. Une fois satisfait de votre observation, commencez la dégustation à nu du rhum arrangé.

Quelques astuces pour bien déguster son rhum arrangé

Si vous êtes déjà un habitué des rhums classiques, alors vous avez sûrement déjà une petite idée de comment consommer votre rhum arrangé. En effet, ce n’est qu’une version améliorée du rhum normal. Pour une première dégustation, il est fortement recommandé de le consommer pur, afin de profiter et reconnaître les différents arômes. Même si vous êtes tenté d’ajouter des glaçons, mieux vaut éviter, car ils anesthésient les arômes et votre rhum arrangé perdra un peu de son goût. Si vous trouvez qu’il est trop à votre goût, allongez-le légèrement avec un peu d’eau pour diminuer son intensité. Vous avez aussi le choix de le déguster en cocktail, en concoctant votre propre formule avec des punchs et des fruits. Et si en plus, vous voudriez vous lancer dans la cuisine, surtout dans la pâtisserie, sachez que vous pouvez incorporer du rhum arrangé dans vos recettes. C’est notamment le cas du rhum arrangé à la vanille, que certains ont l’habitude d’intégrer dans les nombreuses recettes de pâte à gâteaux ou de desserts.