La marquisette : Nous devrions toutes en avoir une dans notre garde de robes.

Fifi Chachnil, je ne connaissais pas avant de passer devant la boutique située au 34 rue de Grenelle dans le 7ème arrondissement de Paris.

Je n’ai pas osée rentrée tout de suite dans la boutique car elle est vraiment différente des autres grandes enseignes de luxe de la rue de Grenelle, mais je n’ai pas pu m’en empêcher quand même.

En y rentrant, j’ai cru traverser une sorte de « stargate » qui m’emmenait dans un autre univers.

Je me suis retrouvée dans le dressing room de mes rêves, avec un très beau choix de lingerie, dans une atmosphère douce, tendre et tellement féminine que je me suis dit : « qu’est-ce que j’aime être une femme ! ».

Une vendeuse m’a chaleureusement accueillie, d’ailleurs est-ce vraiment une vendeuse ? Je me pose cette question car en la voyant je ne savais pas vraiment où j’étais.

J’ai commencé à lui poser plein de questions, sur la créatrice et le lieu. J’ai décidé de ne pas mettre de photos car il vaut mieux s’y rendre pour comprendre.

C’est une boutique avec une devanture écrue, à l’intérieur il y a plein de rideaux roses poudrés, des commodes de poupées, des lampes sur les côtés, un joli lustre en plein milieu. On remarque que le décore de la boutique a été fait avec soin et j’ai tout de suite compris qu’il s’agit d’une créatrice qui prend soin des femmes.

La vendeuse m’a expliqué que Fifi a créée différentes formes de soutiens-gorges et de culottes adaptées à nos formes de poitrines et fesses.

Elle m’a présenté plusieurs modèles de soutiens-gorges (qu’elle a sorti d’une boîte roseJ) avec des noms drôles comme le Sapristi, le Merveilleux, le Formidable, le Cocktail, le Bonjour Paris et j’en passe je n’ai pas pu tout retenir.

En culotte, pareille impossible de tout retenir, il y a la Minette, la Jolinette, la Préférée, le Colifichet, la Brigitte, et ma grande découverte la Marquisette.

Je préfère vous expliquer exactement la scène :

– La vendeuse avec sa voix de « Betty Boop » : ceci est une marquisette, je vous le dis sincèrement, nous devrions toutes en avoir une dans notre garde robe. C’est joli, pratique et sexy.

– Moi : pardon ? sexy ? c’est ma grand-mère qui portait ça, et honnêtement je ne vois pas comment je peux la porter.

– La vendeuse me demande alors : Mademoiselle, quel âge avez-vous ?

– Moi : 29 ans

– La vendeuse : Oh ! Ne pensez-vous pas que votre grand-mère a eu 29 ans avant nous et qu’elle était peut-être plus sexy que nous? Hihi ! N’oubliez pas que lorsque nos grands-mères étaient plus jeunes, leurs modèles c’étaient Marylin Monroe, Romy Schneider, Greta Garbo, Brigitte Bardo etc, etc, etc. Si l’une de ces femmes était votre grand-mère vous douteriez de sa lingerie?

– Moi : Oui, vous avez raison mais je pense ne pas avoir le corps approprié pour porter ça.

– La vendeuse : Essayez-la, sachez que je vois des femmes nues tous les jours et croyez moi nous avons toutes un corps unique. Si elle ne vous convient pas peut-être que vous êtes faites pour porter d’autres culottes mais… en générale la Marquisette est bien portée par toutes les femmes.

Je suis rentrée dans la cabine rose, et là ! Surprise ! Je me suis vraiment sentie « Femme ». Je me suis plu, j’ai eu envie de sortir de la cabine et montrer mon corps.

La Marquisette est une sorte de serre-taille moderne, tout simplement. Elle met la taille en valeur, le ventre et les fesses sont maintenus sans l’inconvénient de se sentir à l’étroit et compressé. Elle se porte avec ou sans les bretelles.

J’ai essayé le soutient gorge qui allait avec, un Bonjour Paris. Ca m’amuse de porter un soutien-gorge avec un nom pareil! Si s’habiller uniquement en lingerie était dans nos mœurs, je ne porterai que la Marquisette et un Bonjour Paris pour me promener dans la rue.

La vendeuse m’a expliqué qu’elle se porte sous une robe, sous une jupe, un pantalon avec un chemisier ouvert. Elle m’a assuré que personne ne me fera remarquer qu’on voit mes dessous puisque l’ensemble habille de la poitrine jusqu’aux fesses.

Je me suis faite un plaisir d’acheter la Marquisette, et lorsque je m’habille le matin j’ai toujours un sourire aux lèvres à l’idée de la porter.

La lingerie est une deuxième peau, et lorsqu’on se sent bien dedans c’est un bon remède pour se sentir belle dans notre corps.

La vendeuse a raison, nous devrions toutes en avoir au moins une dans notre garde robe.