Suivant la taille l’association, de la source de ses financement, de son activité et de l’exercice, il sera nécessaire de tenir une comptabilité. Selon la taille l’association, les dirigeants devront tenir soit une comptabilité de trésorerie (suivi chronologique des encaissements et des sorties), soit une comptabilité d’engagement, dans le but de rendre compte aux sociétaires, aux partenaires, aux financeurs, de l’emploi d’une cotisation, d’une subvention, apport, don…La nécessité de tenir une comptabilité, c’est aussi de prévoir et assurer la continuité de l’association et ses objectifs.

La principale innovation au cours de ces dernières années concerne l’obligation faite à certaines associations de tenir un plan comptable conforme au plan comptable des associations et fondations qu’elles doivent adopter pour la tenue et la présentation de leurs comptabilité.

Association visées

* les associations bénéficiant d’une aide publique annuelle supérieur 153 000 €,

* les associations ayant une activité économique et remplissant deux des trois critères suivant : bilan supérieur à 3 100 000 €, bilan de plus de 1 550 000 €, effectifs dépassant 50 salariés,

*les associations exerçant une activité commerciale et les associations financées par des collectivités territoriales sur plus de 50 % de leur budget ou pour plus de 75 000 €,

* les associations percevant une aide publique supérieur à 23 000 € et doivent signer une convention et fournir un compte rendu financier normalisé défini par l’arrêté du 11 octobre 2006,

* les associations reconnues d’utilité publique,

* les organismes partenaires agréés,

* les associations qui sollicitent l’agrément d’une autorité publique,

* les associations ayant pour but, l’assistance, la bienfaisance, la recherche scientifique ou médicale et reconnues,

* les associations gérant des établissements du secteur sanitaire et social,

* les associations d’intérêt général recevant des versements par l’intermédiaire d’associations relais,

* les organismes faisant appel à la générosité publique,

* les groupements politique,

* les associations exerçant une activité commerciale et fiscalisées aux impôts de droit commun,

* les associations qui émettent des valeurs immobilières,

* les groupement sportifs sous forme d’association à statut particulier, et les fédérations sportives.

La loi du 1er juillet 1901 n’impose pas l’obligation aux association de tenir une comptabilité mais elle est recommandé pour présenter des comptes compréhensibles et vérifiables aux adhérents, permet aux dirigeants de suivre et contrôler la gestion de l’association et présenter des comptes clairs et précis à toute demande des autorités ou services autorisés.