Qu’il s’agisse du Web 1.0, 2.0, 3.0 voir même 4.0, certains diront qu’il s’agit tout simplement de buzzwords* mais vous m’accorderez qu’il faut bien nommer cette évolution.

Pour les néophytes, un buzzword est un slogan qui désigne une nouveauté qu’elle soit technologique, concernant un produit ou un concept et cela à des fins commerciales, autrement dit pour attirer l’attention du public sur son lancement.

Le Web 1.0 vit le jour pendant les années 90, il était plutôt réservé aux informaticiens qui maîtrisaient l’HTML. Également, appelé Web traditionnel, c’est avant tout un web statique, dont son objet principal est la distribution d’informations. On le retrouve dans des sites de commerce où l’intervention des utilisateurs est très peu sollicitée. Les premiers sites d’e-commerce datent de cette époque.

Pendant longtemps le Web 2.0 ne s’appelait pas. Il a fallu attendre 2003-2007 pour que le terme s’impose enfin dans le monde. Il est nommé aussi Web social, c’est l’Internet communautaire en privilégiant la dimension de partage et d’échange d’informations et de contenus (textes, vidéos, images ou autres) entre les utilisateurs. Il voit ainsi l’émergence des réseaux sociaux, des smartphones et des blogs.

Le web devient donc accessible à tous, chacun peut participer à un site, enrichir son contenu ou intégrer un réseau social. Mais la dynamisation du Web ne serait bien sûre pas possible sans une évolution technologique incroyable à la portée du grand public.

Le consommateur est ainsi sollicité en permanence.

Le web 3.0 est également nommé Web sémantique*. Il tente de donner sens aux données, car il vise à organiser la masse d’informations disponibles en fonction des attentes de chaque usager, pour ce faire, il tient compte de sa localisation, de ses préférences… Il répond aux exigences d’utilisateurs de plus en plus mobiles, qui ont besoin d’être toujours connectés à travers une multitude de supports et d’applications intelligentes et pratiques.

A priori, le Web 3.0 évoluera dans l’avenir vers un Web libre et anonyme. À confirmer, lorsqu’il sera d’actualité.

* Le Web sémantique, ou toile sémantique1, est un mouvement collaboratif mené par le World Wide Web Consortium (W3C) qui favorise des méthodes communes pour échanger des données. (Définition de Wikipédia)

Le Web 4.0 en est encore à un stade expérimental, il est appelé aussi par certains « Web intelligent ».

S’il fascine, il fait également peur, puisqu’il vise à entourer tout individu dans un environnement web de plus en plus présent. Il pousse à son paroxysme la voie de la personnalisation ouverte par le web 3.0 mais il pose par la même occasion de nombreuses questions quant à la protection de la vie privée, au contrôle des données…