vox-humana

4 erreurs à éviter en créant son entreprise

entreprise

Entreprendre, ce n’est pas toujours simple. Cela peut être une véritable source de stress pour certaines personnes. En effet, on peut facilement commettre des erreurs : ne pas se faire aider, négliger l’importance des aides, mauvaise organisation… Certaines peuvent même aggraver le risque d’échec d’un projet. Pour optimiser vos chances de succès, vous devez faire tout pour éviter le maximum d’erreurs.

1. Ne pas mettre en place un business plan et une étude de marché

Sachez que pour créer une entreprise, vous devez réaliser un véritable travail de préparation. Le business plan est fondamental et permet de définir ainsi que structurer votre projet, en mesurant les ressources à mobiliser et la rentabilité. Il doit comprendre :

  • Une synthèse précise du projet
  • L’identité de la société
  • La stratégie commerciale
  • L’objet de la société
  • Le plan financier
  • L’analyse du marché
  • Le prévisionnel financier
  • Le plan de trésorerie

Vous devez effectuer les volets de financement avec beaucoup de soin, puisque cette partie sera minutieusement étudiée par vos financeurs potentiels. Ainsi, votre business plan vous permettra d’y voir plus clair sur le futur de votre projet ainsi que sur sa fiabilité.

Certes, l’étude du marché peut vous sembler laborieuse et fastidieuse à effectuer, mais elle est vitale pour la conception de votre micro entreprise. Sa réalisation vous donne la possibilité d’analyser et d’assimiler votre milieu tout en déterminant vos concurrents (aussi bien directs qu’indirects) et vos clients cibles.

Cette démarche vous permettra de mettre en place une bonne stratégie commerciale ainsi qu’un plan marketing qui correspond au marché sur lequel vous évoluez. Sachez que la réalisation de cette étude vous donne une vraie prise de recul sur tous les risques et minimise considérablement les échecs.

2. Choisir un statut juridique moins adapté

Le choix de votre statut juridique est l’une des premières démarches à la création de société. Il s’agit d’une démarche décisive à ne surtout pas sous-estimer. Vous devez prendre en considération plusieurs éléments essentiels : capital social, secteur et type d’activité, responsabilités, nombre d’associés… Selon vos objectifs, vous pouvez choisir entre différentes formes d’entreprise comme l’EURL et L’EIRL. Une fois votre choix effectué, vous devez publier des annonces légales dans des journaux habilités à diffuser ces annonces dans le département où se situe votre siège social.

L’EURL ou Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée

L’EURL est proche d’une SARL, sauf qu’elle ne compte qu’un seul et unique associé. C’est l’une des formes juridiques les plus sollicitées par les entrepreneurs désirant créer une entreprise seul. L’EURL propose pas mal de singularités :

  • Responsabilité de l’entrepreneur limitée à la somme des apports
  • Aucun capital minimum exigé
  • Affiliation à la sécurité sociale des indépendants…

L’EIRL ou Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée

L’EIRL dispose de la forme juridique d’une entreprise individuelle. Cependant, son dirigeant, qui est une personne physique, y affecte un patrimoine affecté à son activité professionnelle : bien commun et bien propre, contrats, droits, hypothèques, gages, etc. On parle alors de patrimoine d’affectation qui permet de réduire l’étendue de sa responsabilité. L’option pour le régime de l’impôt sur les sociétés est un avantage pour un entrepreneur individuel qui désire évoluer sous le même régime social et fiscal qu’une entreprise, sans être obligé de passer par les formalités de constitution, mais aussi les obligations en termes de droit des sociétés.

Vous devez déclarer la création de votre patrimoine d’affectation, comprenant la liste des biens, leur valeur et leur nature. Cette déclaration doit être accompagnée de l’accord auprès du conjoint ou du co-indivisaire. Elle doit aussi être transmise au CFE ou centre de formalités des entreprises de l’organisme consulaire dont relève l’activité.

3. S’obstiner et vouloir tout faire seul

L’isolement est difficile à supporter, notamment pour les créateurs qui ont été employés, habitués à un espace de travail rassurant. Ainsi, il est essentiel de partager votre projet à des experts comme gojee.eu. En participant à des réunions de dirigeants, vous pouvez prendre contact avec votre CCI, ainsi que les associations d’entrepreneurs de votre région. De cette manière, vous évitez de rester dans votre coin en élargissant votre carnet d’adresses. C’est tout à fait normal si vous voulez réduire vos dépenses, toutefois il est compliqué d’avoir les compétences et les connaissances pour créer et gérer son entreprise tout seul. N’hésitez pas à en parler avec votre entourage ou encore avec des experts en gestion d’entreprise afin de vous accompagner et vous soutenir dans votre projet.

4. Négliger son espace de travail

Parfois, l’aménagement et l’organisation sont négligés par les chefs d’entreprise. Et pourtant, la manière dont vous agencez la salle de réunions, les bureaux ou les open spaces joue un rôle capital dans le bon fonctionnement de votre entreprise. Les espaces optimisés simplifient et encouragent les échanges, ainsi que le partage d’informations et les déplacements. En contactant un expert de l’aménagement de bureaux, vous pouvez déceler les espaces mal optimisés et améliorer la productivité de tous vos partenaires et salariés.

Quitter la version mobile